Les thérapies de couple s’adressent-elles uniquement aux couples en crise ?

09 Nov

Les thérapies de couple s’adressent-elles uniquement aux couples en crise ?

À lire No Response

Il n’y a pas que des couples qui se déchirent qui consultent un thérapeute de couples, il y a aussi des personnes qui viennent consulter parce qu’elles éprouvent des difficultés à communiquer avec leur partenaire.

 Il peut être intéressant de venir dans un espace neutre, discuter de sujets variés concernant sa vie de couple.

 Il y a aussi des couples qui commencent une relation et s’aperçoivent que la thérapie sera un moyen d’avoir une bonne communication dès le début de leur relation. Cela permet de partir sur de bonnes bases.

Mais, bien sûr, il y des couples en situation totalement dysfonctionnelle où les partenaires ne se parlent plus, n’ont plus de rapports sexuels, vivent chacun de leur côté. Se font des reproches à longueur de journée. Beaucoup de couples attendent des années avant de consulter, la moyenne est de 7 ans environ.

Une thérapie de couple peut-elle réellement sauver une relation chaotique ou usée ?

 C’est justement la thérapie qui permettra de constater si oui ou non, la relation touche à sa fin. Elle apprendra aux deux partenaires à mieux communiquer, dans le respect de l’autre, c’est-à-dire à savoir faire des demandes réalistes et explicites, à exprimer ce qui est ressenti et à mieux comprendre le ressenti de l’autre.

 Il y a également des couples qui viennent consulter pour se quitter de manière consciente et avec du respect, se dire ce qu’ils ont à se dire avant de se séparer, le thérapeute les accompagne aussi dans ces moments-là.

Lorsqu’il y a des enfants, notamment en bas âge, la séparation peut être plus délicate, les enjeux plus sérieux, d’où l’importance de réussir à se quitter en toute bienveillance.

Pourquoi est-on si réticent à venir consulter en couple ?

 Si les couples ne consultent pas facilement, ce sont plus particulièrement les hommes qui se montrent réticents.

Ils ont plus de mal à communiquer sur leurs problèmes, ils sont plus dans l’action. Ils n’ont pas, pour certains, appris à discuter de leurs ressentis, sentiments, c’est très compliqué pour eux de se dévoiler.

 Un homme accepte la thérapie alors que son couple est en pleine crise, une femme va avoir tendance à venir avant que la crise éclate. Ce qui est plus sain comme attitude.

Les hommes refusent la thérapie souvent aussi parce qu’ils ont peur d’être jugés, alors qu’un thérapeute n’est pas là pour prendre parti mais pour faciliter l’expression de l’un et l’autre et permettre que les choses se disent en toute bienveillance et servir d’intermédiaire quand la situation est trop difficile en traduisant la pensée de l’un à l’autre.

En résumé, comme dit un célèbre adage : « Mieux vaut prévenir que guérir » car parfois avant de guérir il peut y avoir beaucoup de blessures infligées et subies inutilement.


0 Comment

Would you like to join the discussion? Feel free to contribute!

Write a Reply or Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

La parité sexuelle :… 29 juillet 2021 sexotherapie Vous voulez être heu… 10 novembre 2022